Traduction-Translation

jeudi 26 janvier 2017

C'est dans la froideur de l'hiver que se forme le germe de vie. Adamante (création originale)








mercredi 12 octobre 2016

Ma dernière exposition


Cette exposition fut un grand moment de travail durant les vacances, un moment de réflexion en rapport avec la période troublée que nous vivons, un désir de dire, sans compromis ni agressivité, juste l'intention de témoigner de mon regard sur le monde, de mon inquiétude et aussi de mon espoir.

Trois superbes salles, quel  bonheur que d'investir ce lieu, de lui confier mes 43 œuvres et, devenue spectatrice, de m'immerger dans l'atmosphère née de leur rencontre.  Car un lieu doit accepter les œuvres et être accepté d'elles pour qu'il y ait osmose et que la vibration nous pénètre. C'est un acte magique.

 Je  partage aujourd'hui, en photo et en mots, ce qui me reste de ce moment.

La première salle, au rez-de-chaussée, avec la vitrine "en transparence", accompagnée d'un texte explicitant mes choix.



La vitrine "Totems" - recherche sur la transparence -

J’ai voulu situer cette exposition entre transparence et nudité.


La transparence, que l’on peut observer en vitrine, équivaut à une disparition à soi-même. Disparaître ainsi de volonté délibérée, du fait du formatage de l’éducation, ou de façon imposée, par la pression de l’entourage ou de la société amène, en masquant les formes, à cacher l’expression naturelle d’un corps trop imprégné d’arrière-pensées honteuses dans les civilisations marquées par les religions du livre. Cela conduit à l’inexistence physique et morale, au refus d’un corps porteur de la malédiction féminine.


Martyrisés par les régimes pour effacer la rondeur ou voilés, le corps et l’esprit se retrouvent emprisonnés dans deux geôles dont on peut se demander laquelle est la plus terrible.


Le périple historique de la femme est jalonné de ces oripeaux que furent le voile, le corset, la cape de relevailles… chacun, soit par refus ou mise en scène contraignante du corps, réduisant la femme à un rôle subalterne ou d’objet.


La nudité, en opposition, est l’expression libre de ces formes assumées, épanouies et sans arrière-pensée.


Expression de la perfection de la création originelle que le regard humain semble avoir bien du mal à supporter.


Au travers des trois moments de l’exposition, c’est à une sorte de retour à la source, une ode à la vie, au corps porteur de l’Esprit que je vous convie.


Adamante


Article paru dans le journal La Montagne (sept 2016)


La salle du rez de chaussé

Cette exposition est salutaire.
La femme-objet, bien personnel qui, à l’instar d’un joyau, est enfermée par son propriétaire à l’abri des parois d’un coffre ou du blindage d’un voile.
Derrière l’individu déshumanisé, cloîtré, asexué, l’art onirique d’Adamante le révèle,né nu, aux formes que nulle mode ou religion n’enferme dans des dogmes.
Femmes et hommes épanouis, parfois accompagnés de leurs chats sorciers, offrandes à la Terre-Mère, la Pacha Mama.
Femmes et hommes qui retrouvent au fond des yeux, l’étincelle qui fait d’eux des dieux.
Gérard Destal
                        Metteur en Scène


 

La petite salle "Émotions et Résistance" (une vingtaines d'œuvres acrylique  / papier 30x40  (à partir de mes récréanotes - )





Moi devant La géante et le géant -  acryliques 80x80 (RdC)





Campagne électorale acrylique - 65x92


samedi 23 janvier 2016

Résistance


Acrylique sur papier. Série : Émotion/expression devant faire l'objet d'une exposition en septembre prochain à Ahun (Creuse).


























samedi 17 janvier 2015

Question


La religion est sœur de la guerre. 
Un joli masque de paix et de sérénité pour inculquer la peur, 
diviser et régner au nom de Dieu.


samedi 10 janvier 2015

Oui, je suis Charlie


                                                                                                                                             Dessin informatique

Contre les mots de la violence
Contre les mots du pathos
Les attitudes bien pensantes
La marche des SarkoMerckHollande...

Pour m'élever, partout sur la planète,
 Contre le fanatisme, l'assassinat
Les Saint Barthélémy, la Charia, le djihad...

Pour saluer les héros de la liberté d'expression
Qui ont choisi les images pour illustrer la Résistance
Je marcherai en silence, dans le déchirement et le respect
En paix, debout, le regard grand ouvert.

Oui, je suis Charlie, car je déteste les muselières
Les attitudes, les mots convenus et toutes les formes de récupération.

Adamante